-->

Allan Jacobs

Gestionnaire de portefeuille principal, directeur des investissements petites capitalisations

Allan Jacobs a rejoint SAM en août 2007 en tant que Directeur des investissements petites capitalisation, affecté au Fonds de petites capitalisations Sprott. Avant de rejoindre SAM, M.Jacobs était à la tête des actions canadiennes de petites capitalisations à Sceptre Investment Counsel, un domaine dans lequel il s'est spécialisé au cours de ces dix-neuf dernières années. Il a également été gestionnaire de portefeuille du Fonds Sceptre d'actions de croissance, du Fonds commun d'actions canadiennes petites capitalisations Sceptre, et il intervenait dans la partie petites capitalisations canadiennes de tous les autres portefeuilles institutionnels. Il a géré le Fonds d'opportunités petites capitalisations Sceptre (fonds de couverture), lancé le 31 janvier 2007 (désormais appelé Fonds spéculatif petites capitalisations Sprott). Il faisait partie intégrante de l'équipe des actions canadiennes à Sceptre depuis 1993 et a été nommé Directeur général de Sceptre en 1996.

M. Allan a été récompensé pour ses résultats à Sceptre à plusieurs reprises. Le Fonds Sceptre d'actions de croissance a été désigné meilleur fonds canadien pour les petites capitalisations sur des périodes de un, trois, cinq et dix ans lors des Canadian Lipper Fund Awards 2007. Le Fonds Sceptre d'actions de croissance a également été finaliste pour le titre de Fonds de l'année 2006 pour les actions de petites capitalisations et a été désigné Fonds de l'année 2005 pour les actions canadiennes. En outre, M. Allan a été désigné Gestionnaire de fonds de l'année 2006 aux Canadian Investment Awards. Le Fonds commun d'actions canadiennes petites capitalisations, également géré par M. Allan, a été désigné Fonds commun petites capitalisations canadiennes de l'année.

Avant d’entrer au service de Sceptre, M. Jacobs a géré, pour le compte d’Old Mutual, la composante d’actions du plus grand fonds en Afrique du Sud (un fonds dont l’actif totalisait environ 6 milliards de dollars à l’époque) et œuvré pour le compte de Canada Life Investment Management Limited à titre de gestionnaire des actions canadiennes à petite capitalisation.